Ouverture des travaux du Conseil National du Numérique

  • Public
Il y a 669 jours -

Le numérique est notre avenir, mais il est déjà aussi notre présent. Tous les secteurs d’activité sont désormais concernés par la transformation numérique : industrie, culture, presse, finance, assurances, santé, éducation, agriculture, commerce. Ces transformations interrogent en profondeur l’action publique. Il n’est pas un domaine de compétence de mon ministère qui ne soit impacté par le numérique :

- Le travail d’abord : le numérique bouleverse l’organisation du travail, il modifie les conditions d’exercice du management, il invite à repenser la mesure de la durée du travail ;

- L’emploi également : le numérique provoque la restructuration d’un nombre croissant d’activités, il permet la création d’emplois, il en transforme d’autres, il en détruit certains ;

 

- La formation professionnelle aussi : les besoins d’évolutions des compétences des salariés induits par le numérique sont considérables, nous en parlions ici-même il y a un mois lors de la Conférence sociale ;

- Enfin le dialogue social : le rôle des partenaires sociaux est modifié par le numérique, celui-ci ouvre de nouvelles formes de mobilisation collective, favorise l’expression directe des salariés et invite les acteurs sociaux à faire évoluer leurs pratiques.

C’est bien conscient de tous ces enjeux que mon prédécesseur François Rebsamen avait saisi le Conseil national du numérique, afin qu’il anime une réflexion collective. Et je suis venue aujourd’hui pour saluer ce travail et montrer toute l’importance que le gouvernement attache à cette contribution – qui devrait m’être remise au tout début de l’année 2016. Je ne suis pas venue vous délivrer une vérité, puisque nous allons la construire ensemble. Mais je souhaite vous faire part dès maintenant de trois convictions.

Lire la suite

Commentaires