Wala Kasmi, lauréate du prix de l'innovation sociale se livre au HuffPost Tunisie

  • Public
Il y a 729 jours -

Wala Kasmi, jeune présidente de l'association "Youth Decides" a été mise à l'honneur par le programme "La France s'engage au sud", remportant mercredi, le prix de l'innovation sociale pour son projet "We Code" pour l'inclusion économique de la jeunesse en Tunisie, ce qui lui a valu d'être reçue par le président français François Hollande.

Contactée par le HuffPost Tunisie, Wala Kasmi fait part son optimisme quant à l'essor de l'entrepreneuriat social en Tunisie.

En quoi consiste le projet "We code"?

Le projet a pour objectif de trouver des alternatives aux problèmes de la société grâce à la technologie.

Concrètement, on forme des personnes sans emploi et sans formation en informatique. On les initie au design graphique ou encore à la création de sites web qui répondent à un besoin déterminé."Chayaani"par exemple est un projet qui propose des solutions de co-voiturage grâce à un site d'échange exposant à la fois l'offre et la demande.

"Souk El Facebook"est aussi l'une de nos success stories. D'une page Facebook, c'est devenu un site web où on vend et on achète différents produits. Le propriétaire reçoit en contrepartie une commission pour chaque transaction.

De tels succès ouvrent des horizons également aux personnes formées qui sont devenues formatrices à leur tour.

Des projets comme ceux-là générèrent des revenus pour des personnes au chômage et résolvent des problèmes sociaux.

On a ainsi formé 108 personnes pendant un mois à l'université privée "Esprit".

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans l'élaboration de ce projet?

La première difficulté est dans la formation des personnes qui n'ont aucune connaissance en informatique. On a aussi des problèmes de financement car on doit payer les formateurs, etc. J'espère qu'avec les 40.000 euros obtenus grâce au prix, on réussira à résoudre ces problèmes et surtout à trouver un local pour l’entreprise.

L' entrepreneuriat social peut-il prospérer en Tunisie?

Nous sommes optimistes, tous les indicateurs sont favorables au développement d'une telle initiative. On a une très grande population de jeunes et énormément d’utilisateurs de smartphones et d'internet. Les problèmes sociaux ne manquent pas non plus. Le contexte politique nécessite du social plus qu'autres choses. Les réseaux sociaux sont des armes à doubles tranchants autant les utiliser pour le meilleur afin d'éviter le pire.

 

Pour sa première édition, le programme "la France s'engage au sud" a récompensé 10 lauréats venant de différents pays africains.

En plus d'une dotation financière, ce prix permet aux lauréats un accompagnement d’un an afin de développer leur projet.

"La France s'engage au sud" est un dispositif instauré par le gouvernement français qui cible l'Afrique, le Moyen Orient, l'Amérique Latine ou encore l'Asie. Il permet de repérer, de faire connaître et de soutenir des projets sociaux innovants. Il assure aux lauréats un accompagnement, un soutien financier et une plus grande visibilité avec des partenaires à l'échelle mondiale.

La Tunisie est un des pays-pilotes africains choisis par Yunus Social Business et la Banque Africaine de Développement (BAD) pour aider au développement d'entreprises à forte ambition sociale.

Selon le classement "Doing Business 2015", la Tunisie est le pays maghrébin dont l'environnement des affaires est le plus favorable au Maghreb.

Commentaires